Partager
Retour au journal

Les expositions à Toulouse en Avril

Tour d’horizon sur les expositions à voir à Toulouse en avril et les mois à suivre. 

  • LES ABATTOIRS MUSEE – FRAC OCCITANIE

MANIFESTE ORLAN. CORPS ET SCULPTURE
Jusqu’au 28 août 2022

Les Abattoirs présentent une exposition manifeste de l’artiste ORLAN. Son œuvre, des années 1960 à nos jours, est envisagée d’une manière inédite. Pour la première fois, la sculpture en sera le fil rouge : depuis les photographies Corps-Sculptures, les performances, les chirurgies, les sculptures de plis jusqu’à l’IA et la robotique. Plus qu’une monographie, c’est une exposition conçue en étroite collaboration avec l’artiste.

MEZZANINE SUD
Jusqu’au 8 maI 2022

Depuis 2014, le prix Mezzanine Sud décerné par les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse, accompagne et met en avant les artistes de moins de 35 ans dans le domaine de la création artistique contemporaine. Toujours soutenue par les Amis des Abattoirs, cette distinction affirme l’engagement des Abattoirs pour le développement de la scène locale et complète les multiples soutiens mis en place par l’établissement depuis plusieurs années (expositions, premières acquisitions, nouvelles productions, appels à projets, etc.).

ARTISTES / ARTISANS ? NOUVELLE PRÉSENTATION DE LA COLLECTION DANIEL CORDIER ET DES ABATTOIRS 
Jusqu’au 8 mai 2022

Un an après le décès de Daniel Cordier (1920-2020), les Abattoirs présentent une nouvelle exposition de sa collection qui combine aussi bien des œuvres d’art moderne et contemporain que des créations extra-européennes, des naturalia et des merveilles de la nature. Ce nouvel accrochage s’interroge sur la définition de l’artiste et s’inspire de l’exposition Artiste/Artisan ? qui s’est tenue au Musée des Arts décoratifs de Paris en 1977.

  • GALERIE DU CHÂTEAU D’EAU 

JACQUES TISON LAURENT LAFOLIE « EXO ENDO » ET DAVID SIODOS « A L’OMBRE DES VIVANTS »
Du 8 mai 2022

La Galerie le Château d’Eau présente l’oeuvre photographique de Laurent Lafolie, dont les travaux traduisent sa volonté de faire de l’image un objet photographique et du lieu d’exposition un espace de présentation sensible et ludique.

  • GALERIE 2

DIMITRA DEDE « APEIRON »
Du 7 avril au 15 mai 2022

Exposition organisée avec Spot home Gallery de Naples. L’exposition Apeiron (du grec ancien ápeiros (« infini »), de πέρας , péras (« fin »)– considéré comme le principe, infini et éternel), rassemble un corpus d’oeuvres de Dimitra Dede, artiste visuelle grecque considérée aujourd’hui comme une figure importante de la photographie contemporaine.

  • FONDATION ESPACE ECUREUIL

NACO PARIS « ALL OVER »
Du 8 avril au 7 mai 2022

Naco Paris, styliste, artiste contemporain, propose à travers un all over son univers aux multiples entrées : installations, créations textiles, reliques, photographies, vidéos… Toutes les œuvres sont autant d’autoportraits à l’effet miroir : qu’est-ce que je fais avec ce que la société attend de moi ? C’est violent, drôle et cruel, car Naco, dans son travail sur le portrait joue autant sur le sérieux que sur le dérisoire.

  • LIEU COMMUN

PUBLICATION D’ECLAIRAGE
Jusqu’au 23 avril 2022

Dans le cadre du WEACT #13 Week-End de l’Art Contemporain. Publication d’éclairage #5 est la restitution de l’atelier Néons des étudiant·es en années 4 et 5 options art à l’isdaT, en partenariat avec le lycée Dorian et Lieu-Commun. L’atelier Néons est une proposition d’échange entre des étudiant·es de l’isdaT et des lycéen·nes suivant la formation des ateliers enseignes lumineuses au lycée Dorian à Paris. Le but est de créer une logique de travail d’atelier qui plonge les étudiant·es dans des modes de collaboration qu’il·elles seront susceptibles d’avoir à développer dans le futur auprès d’artisans et d’artistes.

  • CENTRE CULTUREL LEONARD DE VINCI DE L’ENAC

GUILLAUME ROJOUAN
Jusqu’au 19 mai 2022

Dans le cadre WEACT #13 Week-End de l’Art Contemporain. Guillaume Rojouan travaille essentiellement sur de grands formats à l’acrylique comme autant de tentatives de se réapproprier quelques-unes des nombreuses images qui nous inondent quotidiennement, et d’en réactiver aussi bien la signification que la portée symbolique.

  • PAVILLON BLANC HENRI MOLINA (COLOMIERS)

LES IDÉES SONT DE DRÔLES DE BESTIOLES – ISABELLE SIMLER
Jusqu’au 23 avril

Le rêve est au coeur de la 20ème édition du festival des littératures jeunesse de Saint-Orens. Rencontres, lectures, spectacles, ateliers et expositions composent un programme qui explore les univers graphiques et littéraires d’auteurs et illustrateurs jeunesse. Autour du thème des songes, une exposition est consacré au dernier album d’Isabelle Simler « Les idées sont de drôles de bestioles », publié aux Editions Courtes et longues, à Colomiers. Diplômée des Arts décoratifs de Strasbourg, Isabelle Simler est auteure/illustratrice pour l’édition et la presse. 

OÙ SONT NOS RACINES ?CLAIRE SAUVAGET
Jusqu’au 23 avril 2022

L’exposition invite aux grands questionnements philosophiques au milieu de sculptures lumineuses et végétales qui flottent dans l’air. Plus on s’en approche, plus leurs détails se dévoilent et nous plongent dans des mondes à la fois oniriques et dystopiques. En dessous se déploient des racines, comme si ces mondes suspendus étaient déracinés. Cet univers magique et saisissant révèle une double narration : Soit on y voit l’évolution d’une civilisation de son apogée vers sa déliquescence (il est vrai que les sculptures s’amincissent pour devenir des sortes de plateaux désertiques), ou soit on y voit la naissance d’une civilisation (l’inverse : du désert vers la modernité). Chaque sculpture contient un monde, parfois mouvant par de la brume dans les mousses végétales ou par le clignotement de leds (contrôlées par arduino), ou par les insectes qui à chaque exposition viennent doucement créer leur habitat. 

LES IMAGES FLOTTANTES & ESPRIT CRITIQUE, ES-TU LÀ ?
Caroline Delieutraz, Alain Josseau, Mazaccio & Drowilal, studio Pépite
Jusqu’au 20 août 2022

Que disent les images de la réalité ? Faut-il encore croire ce que l’on voit ? En 1999, le film Matrix imaginait un complot de machines contre des humains baignés dans une simulation du réel. L’artiste Pascal Convert s’interrogeait sur « les images en mercure liquide » qui peuplent désormais nos écrans. En 2022, nous sommes entourés d’images de synthèse reconstituées par des machines, des images malléables, des images à la dérive, des images flottantes. Faut-il se réjouir des possibilités infinies de fiction ou craindre la virtualité des mondes numériques ?

  • MAISON DE L’ARCHITECTURE OCCITANIE-PYRENEES

GENS ARCHITECTES « RUSTICITÉS »
Jusqu’au 15 juin 2022

Rusticité est un projet d’exposition trois fois naïf. Il illustre un rapport possible entre architecture contemporaine et monde rural en décomposant chaque projet présenté en trois éléments :

– La maquette « de train » à l’échelle 1/50 qui le décrit sur un mode réaliste et ludique
– La vue aérienne du site comme la toile de fond qui l’accueille, papier peint décoratif qui associe le réalisme photographique et la vision analytique du plan géométral
– Un questionnaire auquel a répondu chaque maître d’ouvrage qui le présente avec son regard propre, celui du commun des mortels

Les définitions de « rusticité » et de « rustique », ainsi que celle de la ruralité que nous envisageons servent de propos liminaire.