Partager
Retour au journal

Workshops : Quand l’art et l’écologie s’associent

Entre mode, écologie, projections vidéo et éditions, nos étudiants ont à nouveau exploré diverses approches artistiques durant notre nouvelle semaine de workshops en novembre. 

La deuxième semaine de workshops est déjà arrivée à Prép’art avec un événement particulier. À l’occasion de l’exposition « Rencontres inattendues » (du 4 octobre au 15 décembre 2021) où des œuvres du Fonds d’art contemporain – Paris Collection sont présentées à travers tout Paris, nos étudiants en cours du soir ont suivi le workshop “art et écologie” avec Elise Parré, artiste-enseignante en sculpture et installation, et Frédéric Guérin, artiste-enseignant en dessin. 

Dans le cadre d’un partenariat avec le Fonds d’Art Contemporain et le Centre Paris Anim’ Victor Gelez où est présentée l’œuvre Garden de Loïs Weinberger, nos étudiants ont réalisé des projets de sculpture et d’installation et des dessins ayant pour but de dialoguer avec l’oeuvre de l’artiste autrichien. Ces travaux ont été exposés autour de l’œuvre de Loïs Weinberger le samedi 20 novembre et le lundi 22 novembre. À plusieurs ou seul, nos futurs artistes ont travaillé sur la force et la fragilité des végétaux. En regard de l’œuvre Garden, un lierre qui se fraye un chemin à travers une pile de journaux, œuvre qui pose un regard critique sur le rapport que la société entretient avec la nature, nos étudiants ont imaginé des installations mêlant divers matériaux et végétaux. L’idée du workshop “art et écologie” était de montrer comment l’art peut permettre d’interroger notre rapport au vivant et à la nature et de faire réagir le public sur les questions essentielles de notre relation à la terre.  

 

 

drag
<
>

Habiller les espaces

En cours du jour, chaque classe a suivi deux jours de workshops durant une semaine marquée par le dépôt de leur portfolio et de leurs productions d’ateliers avant une semaine de constitution de dossier.

Parmi ces workshops, le projet “À fond la forme” proposé des artistes diplômés de l’École Nationale des Arts Décoratifs de Paris, Quentin Astié et Lucie Lou Matard, a poussé les étudiants à créer un vêtement uniquement à partir d’une forme, tant pour le patron que pour le monogramme graphique.

Les mots ont aussi pris forme durant le workshop scénographie “L’espace des fables” avec Luz Moreno où les étudiants ont livré leur interprétation d’une fable de La Fontaine à travers la création d’une maquette représentant une scénographie ou une installation artistique.

Le workshop “Fanzine et microéditions” avec Claire Duplan et Lenny Hudson a proposé à nos étudiants d’exploiter leurs productions pour leur apporter un nouveau regard. Dans une microédition au format libre, chacun.e a questionné sa pratique artistique en ré-investissant la matière graphique de ses travaux. 

Pour le workshop “Fibre et textile” avec Gwendoline Perrigueux, les étudiants ont joué avec le textile pour lui donner une forme sculpturale qui investit l’espace. Entre transparence, légèreté, rigidité et robustesse, les terrains d’expérimentation ont laissé place à l’imagination. Dans la même veine, le workshop “Images projetées” de Benoit Géhanne et Quentin Mornay a exploré le terrain de l’image dans nos sociétés contemporaines à travers une série d’installations et de performances.

drag
<
>