Partager
Retour au journal

Portrait d’étudiant : Julia Villard raconte ses concours

Tournée vers le graphisme, Julia Villard, étudiante à Prép’art durant l’année 2018-2019, a été admise à The Glasgow School of Art.  

Quelle est ta formation avant d’arriver à Prép’art ?

J’ai fait un stage d’été aux ateliers du Carrousel pendant six semaines, c’était génial. J’ai enchaîné avec une année de prépa à la Saint Martins School de Londres mais c’était beaucoup trop libre, on avait que très peu de cours, on était trop nombreux, ça ne m’a pas plu. En plus on ne nous laisse qu’un mois pour décider du secteur dans lequel on veut se spécialiser, c’est trop court. 

Comment as-tu décidé de suivre les enseignements à Prép’art ?

J’ai des potes qui étaient inscrits l’année dernière et qui me l’ont vivement conseillé. 

Avant d’entrer à Prép’art avais-tu déjà une idée de ce que tu voulais faire ?

C’était assez clair que je voulais faire du graphisme mais j’avais quand même envie de voir ce qui était possible du côté des beaux-arts. 

Que t’as apporté ton passage à Prép’art ?

Beaucoup de techniques. Beaucoup de connaissances en histoire de l’art. Et le plus important, beaucoup de soutiens. 

Sur quoi porte ton dossier ?

Je travaille pas mal sur la sensation du toucher, en photo, en sculpture, en montage, dans les éditions. Il y a un peu tous les médiums dans mon dossier, principalement des éditions et des photos mais aussi des dessins, des installations et en fin d’année des projets numériques. D’ailleurs pour le moment c’est surtout ce dernier aspect qui m’intéresse.       

Quelle a été ta méthode de travail ?

J’ai réalisé pas mal de carnets de recherches, j’y notais toutes mes idées. Les sujets de concours blancs m’ont beaucoup aidée pour trouver de l’inspiration. A partir de ces idées, je réfléchissais à des thèmes plus larges puis je développais des projets, qui souvent donnaient naissance à d’autres. 

Comment décrirais-tu l’ambiance à Prép’art ?

Au top ! Je trouve que l’ambiance, que ce soit avec les profs ou avec les autres élèves, est très bonne. Je n’ai pas du tout senti de compétition, il y a énormément d’entraide entre élèves mais aussi entre classes. On peut demander des conseils à des élèves Beaux-Arts ou arts appliqués en fonction de nos projets. 

Comment qualifierais-tu le rapport avec les enseignants ?

Très cool. Ils sont toujours là, ils sont détendus dans le sens où ils ne cherchent pas à nous mettre la pression, ils nous aident énormément. 

Est-ce que tu as un souvenir en particulier qui a marqué ton année ?

J’ai fait de superbes rencontres, je me suis fait des potes en or cette année. Des souvenirs de fous rires il y en a plein aussi, surtout lorsque tu as Lionel et Marco dans la même pièce, c’est foutu ! (Lionel Dax, directeur des études et Marco Maione, enseignant et tuteur graphisme, ndlr). Il y aussi des projets très drôles comme bienvenuechezlesbeauf, celui que j’avais fait en fin de phase 1 avec Lilas. On avait eu d’énormes fous rires et ça a été un bide total lorsqu’on l’a présenté aux profs !    

Quels seraient tes conseils pour les futurs étudiants qui souhaitent intégrer Prép’art ?

Il faut être très présent, surtout en phase 1, où tu apprends toutes les bases, les techniques qui te serviront à réaliser tes projets. Il ne faut pas se mettre la pression trop vite, il faut se laisser le temps d’explorer, le reste se fera tout seul. 

Comment as-tu vécu la période des concours ?

Elle est un peu différente des autres parce que je n’ai passé quasiment que des écoles anglaises, dont les concours sont beaucoup plus tôt. J’étais en pleine préparation à des moments où ma classe n’était pas du tout dans cette optique. Par contre ce qui était cool, c’est qu’au moment de leurs concours, j’étais en vacances ! Je n’ai tenté que quelques écoles françaises, où je n’ai pas été admissible mais j’ai trouvé que l’ambiance en cours était super bonne, on courait dans tous les sens, avec du papier et des clefs USB qui volent de partout, c’était sympa !

Comment t’es-tu renseignée sur les écoles supérieures ? 

Je savais déjà quelles écoles je voulais passer, j’ai eu la confirmation par les profs que c’était un bon choix.  

Quelles écoles as-tu passées et quelle école as-tu choisie ?

J’ai passé 4 écoles en France, j’ai été admissible en Bretagne, à Reims, Lyon et Strasbourg. J’ai été admise à Leeds University, Chelsea College of Arts, Saint Martins et Glasgow que j’ai choisi.

Quels sont tes futurs désirs et projets ?

En fin d’année, j’ai découvert l’art numérique et j’adore, je me suis découvert une passion, je veux vraiment continuer ce type de projets. En ce moment je bosse sur un projet avec Val (Valentin Huby, ancien étudiant, ndlr), on travaille ensemble sur la vidéo qui accompagne le son qu’il a créé. J’aimerais aussi beaucoup travailler dans un magazine, je ne l’ai jamais fait mais ça me branche bien. Je suis ouverte à plein de possibilités, tant que je travaille en équipe. Mon rêve serait de créer mon propre magazine !